Wissembourg OT
Sie sind hier : > Entdecken > Elsass > Romanische Strasse
Direkter Zugang zur Hauptinhalt

Romanische Strasse

Altenstadt St_ UlrichLa Route Romane d'Alsace s’étire du nord au sud de l’Alsace. Au fil des paysages variés elle permet de découvrir de prestigieux sites d'art roman. Si ce patrimoine est constitué de 120 sites, situés de Wissembourg à Feldbach, seuls 19 ont été privilégiés dans la constitution des principales étapes de cette route. Ces sites sont visibles un peu partout en Alsace, comme la très célèbre abbaye St-Léger de Murbach et les églises Sts-Pierre-et-Paul XIème-XIIIème et St-Ulrich de Wissembourg ! Ces sites sont des églises et des abbayes dont la beauté architecturale n’a d’égale que l’héritage historique porté et transmis.

Les églises romanes alsaciennes ont adopté le plan en croix latine, la nef allongée représentant le bras le plus long de cette croix. L’art roman se caractérise par des masses murales fortes et une simplicité des formes qui se fondent dans le décor. L’âge d’or de cet art se situe au XIIe siècle, période à laquelle apparaissent les clochers fortifiés. On assistera peu à peu à la disparition de la tour centrale, remplacée par deux tours latérales comme à Murbach ou encore à Marmoutier.
A partir de la fin du XIIe siècle, les édifices sont ornés de portails à tympan et adoptent un chœur polygonal. Les éléments de décor se concentrent sur les portails et les chapiteaux des colonnes.

Une autre façon de découvrir cet itinéraire est de participer à l’un des concerts proposés par le Festival Voix et Route Romane qui se déroulent en automne dans différents édifices de la route romane.

Wissembourg_chapelleromane�NaegelenL’art Roman Rhénan

L’époque et l’art romans ont marqué la région rhénane de leur empreinte.
L’Alsace, traditionnellement terre d’échanges et de passages, voit se cumuler des influences stylistiques diverses provenant notamment de Bourgogne, de Lombardie, de Lorraine, de Franche-Comté et de la vallée du Rhin.

A l’époque romane, après l’éphémère partage du royaume carolingien, l’Alsace est sous dominance alémanique, parfois partagée en duchés, puis intégrée au Saint-Empire.
La région sera au XIème siècle l’un des lieux de la querelle des investitures, opposant le pape et l’empereur. L’autorité religieuse est alors partagée entre de puissantes abbayes et les évêchés de Bâle, Spire et Strasbourg.
C’est surtout sous l’impulsion et le règne de la dynastie impériale des Hohenstaufen à partir de 1152 que l’Alsace Romane connaîtra son « âge d’or ».

L’art roman qui se développe en Alsace, du début du XIème siècle au premier tiers du XVIIIème, est marqué par une chronologie originale.

  • Les premiers édifices de l’art roman alsacien datent du XIème siècle : les églises sont couvertes en charpente ; la voûte n’étant utilisée, en général, que dans les absides et les cryptes.
  • Au XIIème siècle, époque de son épanouissement, l’art roman alsacien produit de grandes créations, avec une utilisation habile de la voûte et un grand sens de l’espace et des proportions.
  • A la fin du XIIème et pendant le premier quart du XIIIème siècle, l’art roman tardif se caractérise par l’emploi fréquent de techniques nouvelles, comme l’arc brisé, mais dans un attachement aux formes et à l’espace romans.

Pour en savoir  plus : www.voix-romane.com